Fécondité, Grossesse, Accouchement :
Toute l’info maternité et calendrier grossesse pour femme enceinte

B
é
b
é

B
i
o
L
e

M
a
g
F
o
r
u
m
Accueil  >  CONCEPTION  >  Avant la grossesse  >  Syndrome des ovaires polykystiques : SOPK

Syndrome des ovaires polykystiques : SOPK

Rachel : une première grossesse au bout du deuxième cycle grâce à l'induction de l'ovulation

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)

Rachel : une première grossesse au bout du deuxième cycle grâce à l'induction de l'ovulation

J'ai a peu pres le même parcours que Caramel en fait.

Lorsqu’on a décidé de faire un enfant, que j’arrête la pilule, non je ne savais pas que j’avais des OPK.
Je me souvenais que quand j’étais ado, il pouvait se passer plusieurs mois oui sans que je n’ais mes règles mais bon.

J’arrête la pilule, mon premier cycle a duré 90 jours ... 90 jours pendant lesquels j’enchainais les tests de grossesse car mes règles ne venaient pas.

Pendant ce premier cycle, un jour j’ai été prise d’une douleur atroce dans le bas ventre, mais vraiment j’avais la sensation que quelque chose se déchirait dans mon ventre.

Ma gynéco me reçoit en urgence (on s’entend super bien, et elle a un appareil à écho dans son cabinet). Il s’avère que je suis en train d’ovuler (la douleur vient de là) mais c’est à l’occasion de cette écho que le verdict tombe !!!
J’ai des OPK ... L’expression de Caramel est bien imagée je trouve … un nid d’abeilles. 
Ma gynéco me dit donc que mes ovulations risquent d’être de mauvaise qualité, que je risque de mettre du temps pour avoir un tit bout.

Ma gynéco ne m’a pas fait attendre (et je l’en remercie encore …), on a tout de suite enchainé tous les examens pour savoir « si c’était le seul problème ou non » : prise de sang, courbe de température, hystérographie pour moi, et spermogramme pour mon homme.

Spermogramme et hystrographie sont ok. Donc l’OPK est le seul problème.

On me prescrit le clomid®, un comprimé que je dois prendre au tout début du cycle.
Et miracle, j’ovule bien plus tôt.


Et re-Miracle, ma grande est venue se nicher dans mon bidon dès le deuxième cycle d’essai sous clomid®.

J’ai également été mise sous Utrogestan® (progestérone) jusque 4 mois de grossesse.

Quand on a décidé de mettre bébé 2 en route, j’ai prévenu ma gynéco.
Elle m’a dit qu’on attendait 3 mois pour voir. Et au bout de ces 3 mois toujours pas de gluches ...


Prescription de duphaston® et hop c’est reparti pour le clomid®.

On commence donc à 1 comprimé en début de cycle.
Ça marche moins bien que la première fois, mes cycles raccourcissent mais j’ovule encore trop tard et de trop mauvaise qualité.


Donc nous passons à 2 comprimés, et ça a marché au troisième cycle d’essai.
J’avais dans mon sac mon ordonnance pour passer à la vitesse au dessus, c'est-à-dire les piqures de Puregon, et le numéro de téléphone d’un gynéco spécialisé en PMA.


Je n’ai pas eu non plus l’opération, et j’ai eu la grande chance de ne pas passer par la PMA.

Je pense avoir eu la grande grande chance d’avoir une gynécologue à l’écoute et qui ne m’a pas fait poireauter pendant des mois avant de lancer le traitement.

Aujourd’hui, je suis « obligée » de prendre la pilule pour mettre mes ovaires au repos.
Mes ovulations me faisaient un mal de chien, vraiment, je ne pouvais plus marcher (bon pratique pour savoir quand fallait faire le câlin, mais aîe !!!) Car même sous pilule je fais des petits kystes.

 

• À la page suivante :
 — Les Témoignages
Choupinette : Le parcours du combattant
Mamimie, un syndrome OPK mais 2 petites fées ...
- Le parcours de FloFlo

Lire la suite du dossier

ou découvrez nos autres dossiers "CONCEPTION / Avant la grossesse"

Pour vous
 

Un écrin de bien-être pour vous

Composition détente, anti-stress, bien-être et fraicheur. Les soins Cattier, Welleda, Forest People ont été crée pour votre confort et votre plaisir, le tout au naturel bien sûr!
Sur
Brindilles.

.