Fécondité, Grossesse, Accouchement :
Toute l’info maternité et calendrier grossesse pour femme enceinte

B
é
b
é

B
i
o
L
e

M
a
g
F
o
r
u
m
Accueil  >  ETRE BEBE  >  Bébés Prématurés  >  Un essai clinique d'évaluation des effets protecteurs de la mélatonine sur le développement cérébral du nouveau-né prématuré

Un essai clinique d'évaluation des effets protecteurs de la mélatonine sur le développement cérébral du nouveau-né prématuré

Les effets protecteurs de la mélatonine sur le développement cérébral du nouveau-né prématuré.

Un essai clinique d'évaluation des effets protecteurs de la mélatonine sur le développement cérébral du nouveau-né prématuré



Porteurs du projet :

Dr Pierre Gressens, Directeur de Recherche Inserm, Directeur de l'UMR 676, Université Paris Diderot, Directeur adjoint de la Fondation PremUP.
Professeur Corinne Alberti, PUPH d'Épidémiologie, Directeur CIC-EC
Professeur Olivier Baud, PUPH de Néonatalogie, Chef de service Réanimation et Pédiatrie Néonatales, Inserm U676, à l'Hôpital Robert Debré à Paris.
Docteur Valérie Biran, PH de Néonatalogie.



Les effets protecteurs de la mélatonine sur le développement cérébral du nouveau-né prématuré


Les risques majeurs rencontrés par les bébés grands et très grands prématurés sont les possibles souffrances neurologiques et respiratoires.
L'inflammation des tissus et le stress oxydatif sont deux réactions qui peuvent provoquer des lésions.

À l'heure actuelle, le principal axe thérapeutique de prise en charge et de prévention des risques respiratoires et neurologiques chez les bébés prématurés consiste à mettre en place une corticothérapie.


Olivier Baud, chef de service en Réanimation et Pédiatrie Néonatales à l'Hôpital Robert Debré à Paris, travaille avec l'Unité 676 de l'Inserm et avec le concours financier de la Fondation PremUP sur un nouvel axe de prise en charge à la fois préventif et thérapeutique des possibles séquelles cérébrales des bébés grands et très grands prématurés.


Ce nouvel axe thérapeutique se fonde sur le principe de neuroprotection de la mélatonine.
La mélatonine est une neurohormone particulièrement connue dans sa fonction de régulation des rythmes chronobiologiques.
Elle est sécrétée au niveau du cerveau et synthétisée à partir d’un neurotransmetteur, la sérotonine.
Mais il semble également que la mélatonine soit un antioxydant puissant.
Ce qui prend toute son importance quand on connaît l'impact du stress oxydatif subi par les nouveaux-nés prématurés.


Nos chercheurs ont découvert que les nouveaux-nés prématurés avaient un niveau de production naturelle de mélatonine plus bas que les nourrissons nés à terme.
Ils ont également mis en évidence l'incroyable capacité de la mélatonine à protéger les tissus cérébraux par son action antioxydante.
Les premières études sur les modèles animaux ont permis de montrer qu'une injection de mélatonine réduisait de 80% les lésions de la substance blanche cérébrale.
Couplée la capacité naturelle du cerveau à récupérer après une lésion, cette voie thérapeutique est très prometteuse.


Les travaux sont en cours.
Au stade actuel, l'équipe de chercheurs est en train de déterminer à quelle dose devrait être proposée la mélatonine dans les tout premiers jours après la naissance pour prévenir de possibles lésions des tissus cérébraux chez les grands et très grands prématurés.


D'ici une à deux années, les premiers essais devraient être effectués sur une toute petite population de bébés prématurés particulièrement exposés.


L'introduction de la mélatonine dans la prévention des lésions cérébrales chez les grands prématurés n'est donc pas encore une thérapeutique disponible, mais cette recherche est réellement porteuse d'espoir.


Lien d'informations :

Prématurité : le cerveau sous surveillance sur le site de l'Inserm



Sources :

Conférence de presse du 11 Octobre 2011 organisée par la Fondation PremUP.
Présentation : Conséquences cérébrales des complications liées à la prématurité par le Professeur Olivier Baud.

ou découvrez nos autres dossiers "ETRE BEBE / Bébés Prématurés"