Fécondité, Grossesse, Accouchement :
Toute l’info maternité et calendrier grossesse pour femme enceinte

B
é
b
é

B
i
o
L
e

M
a
g
F
o
r
u
m
Accueil  >  ETRE BEBE  >  L'alimentation de bébé  >  La néophobie alimentaire, ou la crise du : j'aime pas ça ...

La néophobie alimentaire, ou la crise du : j'aime pas ça ...

La néophobie alimentaire : opération séduction !

La néophobie alimentaire, ou le mythique "c'est pas bon !" 

 

Opération "séduction"


Avant dernier volet dans la stratégie "le repas ne deviendra pas un champ de bataille".

 

Lui proposer des repas variés


Il y a la vraie dimension séduction, avec la variété des repas.
Autour d'un axe constitué des aliments qu'il aime, vous pouvez lui proposer des aliments qu'il ne veut pas manger.


• Une petite remarque à ce propos :
Différentes recherches effectuées démontrent que les mamans (les parents) proposent spontanément un aliment deux ou trois fois en cas de refus, et ne le présentent plus par la suite.

Il apparait que si nous allons au delà, sans arrêter de proposer l'aliment rejeté, l'enfant fini par l'accepter ... ce petit miracle arrive entre 8, et .... 14 présentations de l'aliment rejeté.
J'aurais du appeler ce point : opération Zénitude ...


Lui proposer un cadre sécurisant


Un repas structuré, qui se déroule autour de l'agencement régulier des plats (entrée, plat...), un repas assis, avec vous - dans l'idéal-, ses frères et sœurs, permet de le sécuriser, de maîtriser l'instant.
La répétition naturelle, le rythme régulier, lui permet d'accepter de prendre "le risque de la nouveauté", et de vous imiter, sa curiosité étant attisée par ce que vous mangez ...



Lui donner les racines


Comme nous l'avons exposé dans le paragraphe "stratégie de contournement", faire les courses, préparer le repas avec son enfant lui permet de s'approprier le moment du repas.

Pour aller plus loin, si vous avez un jardin, plantez avec lui les fruits, les légumes, même sur un petit balcon, il est possible de faire pousser des tomates cerises, ou des framboises.

Le bonheur de manger ce qu'on a fait pousser soi-même, suivre le cycle complet de la végétation est un vrai bonheur pour un enfant néophobique.
Ces petits fruits, ces petits légumes seront les meilleurs du monde, ce sont les vôtres, les siens !

Si vraiment il ne vous est pas possible de faire des plantations maison, n'hésitez pas à emmener votre enfant dans les fermes maraichères, où l'on cueille soi-même fruits, légumes et fleurs de saison, c'est toujours un grand moment !
Bref, l'essentiel est de donner du sens à la source de tous ces aliments !
 

Une dernière petite pelletée ...


Quelques recommandations pour terminer ce papier sur la néophobie alimentaire :


- Quand vous lui présentez un aliment rejeté, insistez pour qu'il le goûte, sans le forcer à terminer sa portion.
- Inlassablement, comme proposé dans le point "opération séduction", présentez lui l'aliment, il deviendra progressivement habituel et probablement accepté.
- N'hésitez pas à laisser à disposition des fruits, des légumes prêts à consommer, comme on le ferait avec un bonbon ou un paquet de gâteaux, pour les petits creux ...
- En corollaire, évitez les grignotages entre les repas.
- Surtout : essayez de ne jamais utiliser les aliments comme objet de récompense ou de chantage.
- Garder confiance en la capacité d'autorégulation de votre enfant. Il est nécessaire de trouver un bon équilibre entre sollicitation pour terminer "son assiette", et restriction.

Les sollicitations extérieures peuvent influencer les choix de votre enfant, et le mener à surconsommer des aliments trop riches.
Du côté des parents, la crainte de l'obésité peut faire perdre confiance dans les capacités d'auto régulation de l'enfant.

- Enfin, ne jamais oublier que votre enfant a très certainement de réels dégoûts alimentaires, qui relèvent de son goût personnel, et non de cette phase de développement normal marquée par le besoin de sécurité tout en essayant de s'affirmer et de s'autonomiser !


Notule :
L'influence des parents présentant eux-mêmes des phobies alimentaires sur l'alimentation de leur enfant sera traité dans un autre article. Nous limitons notre propos à la néophobie et non à la sélectivité.



Sources :

- Développement des préférences alimentaires durant l'enfance et l'adolescence
Natalie Rigal. Université Paris 10, Département de Psychologie, Inra Dijon, Département Flavic. Octobre 2008.
- Néophobie alimentaire chez l'enfant d'âge préscolaire : perspectives développementales et différentielles . Eva CRETOIS, Bérengère RUBIO.
- Et une certaine pratique quotidienne.... ;o)

Pour vous



La Savonnette d'alep 20% d'huile de baie de laurier karawan, convient à tous types
de peaux. Les huiles nobles d'olive et de laurier apportent leurs vertus
hydratantes et régénératrices.
Ce savant mélange adoucit les peaux sensibles, son parfum est tonifiant.
Sur Brindilles, pour vous et votre petite pousse

.