Fécondité, Grossesse, Accouchement :
Toute l’info maternité et calendrier grossesse pour femme enceinte

B
é
b
é

B
i
o
L
e

M
a
g
F
o
r
u
m

Sommaire du dossier

Sommaire du dossier
1/3
La néophobie alimentaire : le pouvoir de s'opposer, le besoin de maitriser
Accueil  >  ETRE BEBE  >  L'alimentation de bébé  >  La néophobie alimentaire, ou la crise du : j'aime pas ça ...

La néophobie alimentaire, ou la crise du : j'aime pas ça ...

La néophobie alimentaire : une phase pénible mais normale

La néophobie alimentaire, ou le mythique "c'est pas bon!" 



« J’aime pas », « C’est pas bon », « J'en veux pas » …
Pourquoi tout d’un coup votre enfant ne veut plus manger de tout et que faire ?

Commençons par la formation du goût en quelques lignes.

Votre bébé développe ses capacités gustatives dès la vie intra-utérine, dans le courant du 5e mois de grossesse. Papilles et réseaux nerveux vont progressivement arriver à maturité, cette maturation se poursuivant au-delà de la naissance.

Un nouveau-né distingue très bien le salé, le sucré, l'acide ou l'amer, et montre d'emblée une nette préférence pour les saveurs sucrées... Cette première empreinte gustative teintée de tradition familiale, connotée de curry, de moutarde ou de nutella se prolonge lorsque la maman allaite son enfant.

Par la suite, la diversification intervient dès le 6e mois de l'enfant, avec l'introduction progressive des aliments, des textures et des saveurs.

C'est à cette période qu'il est intéressant d'ouvrir l'éventail des goûts et des aliments à son enfant, il affirme ses préférences en s'appuyant sur vos propositions, mais il goutera sans sourciller tous ou presque tous les aliments que vous lui proposerez.
Cette période "bénie" dure jusqu'à l'orée de ses 2 ans...



Mange ta soupe, ou la soupe à la grimace



Entre 2 et 3 ans, votre enfant entre dans une phase de petit "conservateur", il n'apprécie pas vraiment les changements, a du mal à accepter les nouveautés et en particulier, dans le cadre de notre propos, dans le domaine de l'alimentation.

Vous rentrez dans l'ère beaucoup moins bénie de la néophobie alimentaire, phase pendant laquelle votre enfant a une forte tendance à rejeter les aliments inconnus, et même à ne plus manger des aliments qu'il avait consommés jusqu'à présent.

Mais, vous avez "de la chance", et ce leitmotiv doit rester gravé quelque part dans votre "subconscient":

La néophobie est une phase normale dans le développement de votre enfant, et elle est transitoire,
- même si elle vous parait s'éterniser (elle peut se prolonger avec plus ou moins de force jusqu'à ses 7 ans),
- même si elle vous semble particulièrement se focaliser sur les fruits et les légumes (les aliments peu denses, d'une manière générale).



L'équation spontanée pour un enfant, est :

- Une forte d'appétence pour les aliments denses, apportant beaucoup d'énergie, et potentiellement gras et sucrés. Les enfants ont tout simplement beaucoup de plaisir à consommer ce qui est nourrissant.
- Peu d'appétence pour les aliments peu denses, apportant peu d'énergie. Et plus particulièrement s'ils sont forts, amers, trop fibreux.(on voit bien qui est visé là...)

On se souvient tous dans notre enfance de cette phrase "finis ton assiette", "mange tes haricots verts", ou encore le très fameux "mange ta soupe"... et de notre réponse systématique: "j'aime pas ça', ou "c'est pas bon"...

Et voilà, c'est maintenant le tour de notre enfant.

Pour vous



60 carrés larges Bocoton pour nettoyer le siège ou le visage de bébé.

100 % coton bio, non OGM, cultivé sans pesticide chimique de synthèse.
Ils sont blanchis à l'eau oxygénée pour plus de pureté et de douceur.
Sur Brindilles, pour vous et votre petite pousse

.