Fécondité, Grossesse, Accouchement :
Toute l’info maternité et calendrier grossesse pour femme enceinte

B
é
b
é

B
i
o
L
e

M
a
g
F
o
r
u
m
Accueil  >  ETRE BEBE  >  L'allaitement maternel  >  Allaitement : le processus de la lactation

Allaitement : le processus de la lactation

L'allaitement Maternel : le processus de lactation

Allaitement Maternel : le processus de lactation


Toutes les femmes peuvent allaiter, quelle que soit la taille ou la forme des seins.
C'est pendant la grossesse et après l'accouchement que les seins se préparent à l'allaitement.


La préparation des seins à l'allaitement


Le développement des canaux galactophores se produit pendant la grossesse sous l'action des œstrogènes et de la progestérone (hormones d'origine ovarienne et placentaire) qui développe les "acini" (autres noms des canaux galactophores).

La production de lait, quant à elle est sous la dépendance de la prolactine (hormone hypophysaire) dès le 5e mois de la grossesse. Ce qui explique que certaines femmes voient perler quelques gouttes de colostrum à partir du second trimestre de la grossesse.

À ce stade, la prolactine est encore bloquée par les hormones placentaires.
Au moment de l'accouchement, alors que le placenta disparaît, l'inhibition de la prolactine est levée, et elle agit sur les glandes mammaires qui ont été préparées pendant la grossesse.

Enfin, une deuxième hormone : l'ocytocine favorise le mécanisme de l'évacuation, et l'entretien de la sécrétion du lait.

Ce mécanisme n'est induit que par la succion du mamelon.

Les deux hormones : ocytocine et prolactine sont synthétisées dans l'hypophyse, structure cérébrale en lien avec différentes parties du cerveau, ce qui explique l'influence des émotions sur la production de lait.

 

La production de lait au moment de la tétée :


C'est la préparation des canaux galactophores qui entraîne l'augmentation du volume des seins pendant la grossesse, mais aussi au moment de la montée de lait.
Il n'y a pas de réserves de lait dans la poitrine entre 2 tétées, ou presque ...

En fait, le délai de "fabrication" du lait - entre le moment où le bébé commence à téter, et le moment où le lait arrive dans sa bouche - est de 30 secondes à 1 minute (parfois plus quand des facteurs de stress rentrent en ligne de compte ...).

Et, parce que la nature est terriblement bien faite, juste derrière le mamelon, sous l'aréole, les acini ont une petite dilatation qui permet de conserver 10 à 20 centilitres de lait (pauvres en protéines, et en graisses) qui permet au bébé de patienter jusqu'à l'arrivée du lait nouvellement fabriqué !

Pour beaucoup de femmes, le simple fait d'entendre leur bébé pleurer, ou le simple fait de poser la tête de leur bébé dans le creux de leur cou, provoque la synthèse du lait ! Dans ce cas, il n'y a même pas de délai d'attente pour la petite crevette ...

Et souvent, le lait arrive sans même qu'il n'y ait demande de la part du bébé ...

C'est une perfection !


Remarque sur l'ocytocine :

L'ocytocine ne permet pas seulement l'évacuation du lait ... Elle permet également de produire les contractions de l'utérus au moment de l'accouchement.

Ces contractions continuent après l'accouchement, pour permettre à l'utérus de reprendre sa taille initiale.

Ce sont les fameuses tranchées...

Donc, il n'est pas rare que ces contractions "tranchées" aient lieu pendant la tétée, alors que le bébé stimule la sécrétion d'ocytocine.