Fécondité, Grossesse, Accouchement :
Toute l’info maternité et calendrier grossesse pour femme enceinte

B
é
b
é

B
i
o
L
e

M
a
g
F
o
r
u
m

Sommaire du dossier

Sommaire du dossier
2/3
La bronchiolite du nourrisson : risques de rechutes, et conseils pour l'aider à guérir La bronchiolite du nourrisson : symptômes et évolution de la maladie.
Accueil  >  ETRE BEBE  >  Maux et maladies  >  La bronchiolite du nourrisson : symptomes et traitement

La bronchiolite du nourrisson : symptomes et traitement

Prise en charge de la bronchiolite du nourrisson : la kinesithérapie respiratoire.

La bronchiolite du nourrisson

 

Quel traitement ?


Le traitement se base sur 2 éléments principaux: la ventilation et l'hydratation.


La prise en charge en Kinésithérapie : favoriser la ventilation


La prise en charge en kinésithérapie constitue l'axe principal de prise en charge de la bronchiolite.
Depuis la conférence de consensus sur la bronchiolite qui a eu lieu en 1994, et qui se réunit chaque année, les kinésithérapeutes préfèrent utiliser la technique de l'accélération du flux expiratoire, au clapping.


Qu'est-ce que la technique de l'accélération du flux expiratoire ?

afe.jpg (250 x 125)Le kiné se met en phase respiratoire avec le bébé, et au sommet de l'inspiration, il appuie sur la cage thoracique pour dynamiser l'expiration et favoriser l'évacuation des sécrétions.
L'AFE (accélération du flux expiratoire) est complétée par une autre technique: la toux provoquée, en stimulant une zone spécifique sur la trachée.

Cette toux provoquée permet au bébé d'évacuer les glaires qui ont été dégagées par l'AFE.
Enfin, lorsque le nez est bouché, le kiné peut aider le bébé a évacuer les sécrétions en introduisant une petite sonde d'aspiration.

Cette technique constitue un acte très impressionnant pour les mamans, par sa vigueur, par les réactions du bébé, et son aspect invasif... Mais son efficacité est largement reconnue, et permet au bébé de retrouver une qualité respiratoire profondément appréciable. 

Légende Image : Les appuis et les prises pour la technique de "l'accélération du flux expiratoire".
Source: Kinésithérapie respiratoire en pédiatrie.
Crédit Photo : © Vinçon, C.Fausser, éditions Masson, 1993. 


L'hydratation


Il est très important que le bébé boive beaucoup pour favoriser l'hydratation optimale des glaires. En fait, plus les glaires sont humides, plus il est facile de les expulser.


Les chambres d'inhalation.

Les chambres d'inhalation ne sont pas utilisées lors d'une primo-infection, ou lors d'une forme simple de la bronchiolite.



Dans quelles situations est-il préférable d'hospitaliser le nourrisson ?


Quels sont les critères d'hospitalisation ?

Critère 1 : L'âge de l'enfant. En dessous de 6 semaines, le bébé est hospitalisé.

Critère 2 : La prématurité: des bébés nés avant 34 semaines, jusqu'à un âge corrigé de 3 mois.
Critère 3 : Une saturation en oxygène inférieure ou égale à 94%.
Critère 4 : Des refus alimentaires qui peuvent conduire à une déshydratation, ou une perte de poids supérieure à 5%.
Critère 5 : Une fréquence respiratoire supérieure à 60 par minute.
Critère 6 : la détection d'une cardiopathie sous-jacente.
Critère 7 : lors de la survenue d'apnée ou de cyanose.
Critère 8 : lors de la survenue d'une altération de l'état général.