Fécondité, Grossesse, Accouchement :
Toute l’info maternité et calendrier grossesse pour femme enceinte

B
é
b
é

B
i
o
L
e

M
a
g
F
o
r
u
m
Accueil  >  ETRE MAMAN  >  Dossiers et Thèmes  >  Ce que veulent les sages-femmes, c'est aussi ce que veulent les femmes

Ce que veulent les sages-femmes, c'est aussi ce que veulent les femmes

Le statut des sages-femmes à l'hôpital

Ce que veulent les sages-femmes, c'est aussi ce que veulent les femmes

La responsabilité pleine et entière des sages-femmes ou le problème du statut des sages-femmes à l'hôpital.

Les sages-femmes ont une profession médicale.
Elles ne sont pas des « super infirmières spécialisées ».
Elles ne sont pas non plus les exécutantes des médecins.[9]


Mais dans la réalité du fonctionnement des services de Maternité des hôpitaux et des cliniques, on a bien l'impression que leurs compétences sont soumises aux décisions des médecins, et qu'elles apparaissent comme des exécutantes comme d'autres professions para-médicales.


Pour que les sages-femmes puissent exercer leur responsabilité pleine et entière, il faudrait qu'elles soient praticiens hospitaliers, ce qui leur permettrait de créer une unité autonome, indépendante du chef de service de la maternité.

Le statut de praticien hospitalier fait partie des revendications actuelles de l'ordre et des syndicats de sages-femmes :

« Les sages-femmes de la fonction publique ne peuvent exercer leurs compétences de façon autonome, un principe pourtant édicté dans le code de la santé publique et dans le code de déontologie de la profession : les statuts qui régissent les règles d'emploi de celles-ci sont les mêmes que ceux des professions paramédicales, niant ainsi le caractère médical de la profession de sage-femme. »[10]


Cela leur permettrait d'exercer de façon indépendante, mais cela leur est toujours refusé à ce jour.


Le deuxième tour de verrou à la création des maisons de naissance est là.
À l'heure actuelle, les sages-femmes ne peuvent pas exercer la responsabilité pleine et entière des maisons de naissance, parce que leur statut au sein des structures hospitalières ne le leur permet pas.

….

Elles sont 21.300 sages-femmes qui lorsqu'elles sont en grève, mettent un brassard autour du bras et retournent en consultation, en salle de naissance.
Elles sont bien peu nombreuses pour faire suffisamment de bruit, mettre suffisamment de pression pour qu'on les entende.
Ceux que veulent les sages-femmes, c'est que veulent les femmes.
Soutenons- les !

(Novembre 2011 - références et bibliographie en dernière page) 

Lire la suite du dossier

ou découvrez nos autres dossiers "ETRE MAMAN / Dossiers et Thèmes"