Fécondité, Grossesse, Accouchement :
Toute l’info maternité et calendrier grossesse pour femme enceinte

B
é
b
é

B
i
o
L
e

M
a
g
F
o
r
u
m

Sommaire du dossier

Sommaire du dossier
3/3
L'église ...
Accueil  >  ETRE MAMAN  >  Pour le plaisir  >  Les bons mots de nos mamans : Emmanuelle

Les bons mots de nos mamans : Emmanuelle

Le manoir ...

Une gigantesque tartine au beurre salée... où l'aventure d'une maman à un mariage ...


LE manoir

Enfin, pour nous remettre de nos émotions, après les confettis d'usage (la Palourde a d'ailleurs trouvé les pétales de rose délicieuses), nous avons foncé au petit manoir champêtre où se déroulaient les agapes, à commencer par le vin d'honneur dans le parc, ambiance luxe calme et volupté dans le soleil couchant breton (petite précision lexicale, traduire 'soleil breton' par 'quelques éclaircies avec pluies intermittentes de plusieurs minutes tous les quarts d'heure').

Les enfants se sont mis à s'ébattre follement dans l'herbe mutine, et profitant de cette semi-liberté, je me suis octroyée une coupe de champagne (merci Juju), tout en devisant avec nos amis de manière absolument charmante et spirituelle hahaha.

Puis une grande partie de l'assemblée s'est mise à rire, et j'ai vite compris que
1- ça concernait Melle C qui s'était vautrée de la tête au pied dans une flaque de boue très humide générée par le soleil breton,
2- Mr. C n'allait pas gérer, s'étant, de son côté, octroyé plus d'une coupette.

C'est ainsi que nous sommes allés faire un petit tour à l'hôtel avec la Palourde, pour lui mettre la seule autre tenue à disposition dans la valise, à savoir un petit ensemble pantalon et tee-shirt manches courtes en coton forts appropriés aux températures tendance âge de glace de la soirée.

A mon retour, bien plus tard, -dingue toutes ces petites routes sournoisement tortueuses planquées dans des fougères qu'il y avait dans le coin- j'arrivais juste pour contempler mon fils en train de draguer une petite blonde.

Pour éblouir la belle, tapoutaye décida de gravir un bloc de granit label pur BZH, afin de pratiquer le saut dit 'de Superman'.
Sauf que Tapoutaye ne sait pas encore sauter, même simplement au sol.
Donc voilà comment Mr C junior réussit à assurer l'animation du début de soirée en s'écrasant dans une flaque de boue encore vierge, sous les yeux finalement assez enthousiastes de sa minette.

Là, on passait à table, donc tant pis, j'ai abandonné Tapoutaye dans son nouveau pantalon vert et marron à une martyre, pardon, baby-sitter, qui entreprit de faire manger la horde de nains déchaînés, la pauvrette.

Il y eut ensuite une looooongue série de service de plats très très bons, mais que j'ai mangé très très froid, parce que ce n'est pas facile de manger avec une Palourde qui vous aspire le téton en continu tout en essayant de dézinguer toute la magnifique cristallerie de la table avec les pieds.

Evidemment, ma conversation est devenue nettement moins spirituelle à ce stade.
Entre la viande et le fromage, je tentais en désespoir de cause un endormissement de petit mollusque en faisant au moins 589 tours du manoir en poussette, mais au moment où, miracle, les petits yeux de Melle C se fermèrent, surgirent en courant un Mr C junior et une petite blonde poussant des youyous très haute fréquence, réduisant la tentative à néant.

C'est donc avec mon petit pot de colle super glue que j'ai dégusté la farandole des desserts, évidemment présentés dans de longues verrines forts étroites, ce dont mon décolleté décoré à la purée de framboise se souvient encore, malgré 3 lavages en machine 60°C.

A ce stade, la baby-sitter, méconnaissable, est venue nous ramener Tapoutaye, qui tombait de fatigue, mais qui bien entendu refusait de fermer les yeux plus de 10 secondes d'affilée. Heureusement, le dieu du chouchen a eu pitié de nous et Melle C s'est alors enfin endormie, à minuit passée, et j'ai pu la garer dans un recoin sombre du petit château, très loin de la salle où avait lieu un pur moment de franche rigolade à base de photos ruinant en 15 minutes la réputation de la mariée pour le restant de ses jours, trop sympas les copains.

Chouette, car on a ensuite pu enfin aller danser, ohé ohé, et j'avais vraiment envie d'exprimer un sex-appeal démoniaque enfouit depuis longtemps sous des tonnes de couches (n°4 et n°5, les couches).
Et grâce à mon extrême sensualité, j'ai eu exclusivement pour moi toute seule un merveilleux cavalier attentionné et aimant qui m'a fait virevolter pieds nus sur la piste de danse (pour les talons, c'était vraiment mort), pendant que toutes les nanas présentes bavaient d'envie.
Oui, je l'ai eu rien que pour moi durant la valse, le rock, le disco, lui, mon petit Mr C junior, quel succès, ahem.

Bref, à deux heures du mat' et des poussières, mais où sont donc passés les papillons de ma jeunesse, nous sommes rentrés à l'hôtel pour quand même coucher le travoltapoutaye en plein fièvre du samedi soir.
Et of course, même pas de suspense, le lendemain à 6h30, la Palourde elle, était parfaitement opérationnelle.

Ainsi, chers parents, au cas où vous seriez invités prochainement à un mariage pendant lequel vous envisageriez de vous amuser, je ne saurais que trop vous conseiller de laisser vos petits à la maison, même si personne ne veut vous les garder, avec un bon paquet de biscuits et un DVD, ça doit pouvoir le faire.

FIN de l'épisode ...