Fécondité, Grossesse, Accouchement :
Toute l’info maternité et calendrier grossesse pour femme enceinte

B
é
b
é

B
i
o
L
e

M
a
g
F
o
r
u
m
Accueil  >  ETRE MAMAN  >  Votre vie de maman  >  Une seconde grossesse, un second bébé

Une seconde grossesse, un second bébé

Une deuxième grossesse : disponibilité et réorganisation de la vie familiale

Une seconde grossesse, un second bébé

 

Notion de temps


Cela fait maintenant quelques mois, ou quelques années que vous vivez avec votre aîné, et que vous partagez cette indéfectible confiance mutuelle.
Votre vie est réorganisée, stabilisée, et voilà que resurgit ce désir, une nouvelle grossesse, un deuxième enfant.

Le parcours de la grossesse est maintenant moins angoissant (ou presque...), l'ayant déjà vécu, vous êtes prêtes à passer les différentes étapes.

Mais non! cette grossesse n'est pas si sereine !
Une infinie question vous envahit !
Comment continuer à lui donner autant de temps, alors que vous allez repartir dans le rythme soutenu des premiers mois avec un bébé?

Et voilà, tous vos repères sont de nouveau passés à la trappe!

 

La notion de temps : la disponibilité pour votre aîné


Vous avez déjà traversé le sujet épineux de la disponibilité pour votre enfant.

Lorsque vous avez repris votre activité professionnelle (ou toute autre activité entraînant une absence) après votre congé maternité, cette question était probablement centrale pour vous.
Le temps partagé avec votre enfant était considérablement réduit, et comment continuer à lui donner tout ce que vous aviez envie de partager avec lui ?

La réponse : privilégier la qualité à la quantité.

Une présence pleine d'amour est beaucoup plus structurante qu'une présence pleine de regrets avec l'esprit ailleurs qu'auprès de lui!

Et bien voilà, la question se repose maintenant, avec un avantage : votre aîné va être dans le feu de l'action.

Autant votre activité professionnelle (en tout cas extérieure à la cellule familiale) est une notion relativement abstraite pour votre premier enfant à laquelle il ne prend pas vraiment part (en dehors du fait d'accepter votre absence), autant la présence de son petit frère ou de sa petite sœur va être concrète.

Cette fois çi, le partage du temps se fait au sein de la cellule familiale, et comptez sur votre aîné et votre dernier né pour vous aider à reconstruire cet équilibre par leurs comportements ou leurs remarques (ce point est surtout valable pour l'aîné!).


Ce nouvel équilibre temporel se construit avec tous les membres de la famille.

- Vous et votre compagnon-(agne) êtes devenus experts en soins de bébé, donc le temps investi est beaucoup plus efficace, beaucoup plus rapide et précis que pour votre aîné.

Vous ne vous posez plus les mêmes questions, et les angoisses ne sont pas les mêmes, et bien souvent questions et angoisses sont plus raisonnées, et tout cela dégage un temps bien plus important qu'on ne pourrait l'imaginer.
Considérez qu'au bout de quelques jours d'échauffement, vous en revenez à la fin de la période des soins "intensifs" que vous donniez à votre aîné. (Cela laisse de l'espoir!)

- De son côté, votre aîné apprend à connaître son frère ou sa petite soeur.
Cette fois çi, c'est lui le novice !
Les pleurs, la succession des biberons ou des tétées, les soins, les calins ... Bref, tout est nouveau pour lui, et en dehors de toute notion de repositionnement familial, il est "perdu" dans l'organisation de ses journées.

- Dans les premiers jours, votre petit dernier n'a bien évidemment pas de notion de partage, mais il rentre dans une vie de famille qui a ses contraintes. Des rythmes et des horaires sont déjà en place.
S'il faut aller chercher l'aîné à l'école ou chez la nourrice, et qu'il dort, il n'y a souvent pas d'autres possibilités que de l'emener avec vous, donc le petit se modèle sur le rythme de la maison, tout en faisant valoir les siens.

C'est une réalité qui contraste fortement avec l'attitude adoptée avec l'aîné dans ses premiers mois où le rythme de la maison était au diapason de ses repas et de son sommeil.
Il participe donc dès ses premiers jours à la réorganisation des rythmes familiaux.


Conclusion :

C'est bien sûr les parents qui devront développer le plus d'imagination pour que les différents rythmes familiaux s'organisent au mieux pour chacun, mais dès le début, chacun y met du sien.

La révolution a eu lieu à la naissance de votre aîné, considérez la naissance de votre second enfant comme un changement de constitution ! ^^

Lire la suite du dossier

ou découvrez nos autres dossiers "ETRE MAMAN / Votre vie de maman"