Fécondité, Grossesse, Accouchement :
Toute l’info maternité et calendrier grossesse pour femme enceinte

B
é
b
é

B
i
o
L
e

M
a
g
F
o
r
u
m
Accueil  >  FERTILITE  >  Témoignages sur les difficultés à concevoir un enfant  >  Le récit de Sandra : grossesse et endométriose

Le récit de Sandra : grossesse et endométriose

Grossesse et endométriose.

Le Témoignage de Sandra.

Bonjour,
Je m'appelle Sandra, j'ai 32 ans et je suis mariée depuis 4 ans. Mon mari et moi essayons d'avoir un enfant depuis notre mariage.
Mais voilà, problème, au bout de 4mois nous décidons d'aller chez un médecin.

Là, il nous dit que c'est un peu tôt pour être inquiets. Mais bien sûr, et je pense que c'est le cas pour beaucoup de monde, au début, c'est long d'attendre. Le médecin me propose de calculer la courbe de température, alors chaque matin, à la même heure, même le dimanche, le réveil sonne et hop, je prends ma température. 3 mois plus tard je retourne chez mon médecin et là, il constate qu'il y un problème du côté de mon ovulation. Je n'ovule pas tout simplement.
Je commence à prendre des pastilles pour stimuler l'ovulation. Bonne ovulation, pas de glaire, donc impossibilité que les spermatozoïdes de mon mari arrivent à bon port.
Le médecin décide de me stimuler avec des piqûres. Très bonne ovulation, glaire excellente, mais toujours rien.

On décide de m'opérer (laparoscopie) pour voir ce qu'il se passe.
Le verdict tombe.
Vous avez des kystes, de l'endométriose (sorte de toile d'araignée qui pousse un peu n'importe où et peut entraver le déplacement des spermatozoïdes, sans parler des douleurs lorsque j'ai mes règles).
Là, je fais un traitement contre cette maladie: 4 mois sans règles, mais avec les symptômes d'une femme ménoposée (bouffées de chaleur et prise de poids).
A la fin de ce traitement, il faut attendre un peu, pour que mon cycle redevienne normal.
Suite à cette opération, je fais une radiographie des trompes, le passage semble bien se faire, mais peut-être qu'il y encore de l'endométriose à l'intérieur, mais trop petites pour voir quelque chose à l'œil nu. Nous décidons d'avoir recours à l'insémination artificielle, nous avons essayé une douzaine de fois...
Mais à chaque fois, le néans, mois après mois, négatif, découragement, ras le bol.

Les gens autour de nous, nous demandent toujours la même chose, il faudrait voir pour, etc.....
Des allusions du genre : il faut dire à ton mari qu'il ne se trompe pas de trou....tout pour nous aider dans ces moments.
Des moments je craque, je désespère.
Finalement nous discutonsavec le médecin et nous commençons à parler d'une éventuelle fécondation in-vitro.
Nous décidons d'arrêter tout traitement pendant 3 mois afin de réfléchir et de penser à autre chose.
Les rapports sur commande depuis notre mariage, on n'en peut plus. Et ensuite nous décidons de faire une fécondation in-vitro.
Mais au même moment (je vous écrits de la Suisse) des votations vont avoir lieu, dans le but d'interdire la fécondation in vitro.
Ce sont des moments très difficiles.
Nous entondons plein de commentaires, des gens qui disent que ça va trop loin, que les gens n'ont qu'à adopter.....
Ce qui n'arrange rien pour le moral. Mais heureusement, le peuple Suisse ne l'a pas interdit. Un soucis de moins. En plus l'in-vitro n'est pas payée par les assurances. Je me fais opérer une 2ème fois, et une 2ème radiographie des trompes, afin de bien me préparer pour la fécondation in vitro. En quelque sorte, nous faisons le ménage.

Et voilà le grand jour est arrivé, nous nous arrêtons sur une date. Le stress commence, piqûres (plus de 40). Heureusement je les faisais moi-même, pas besoin de se déplacer à chaque fois chez le médecin. Prise de sang, ultrasons, rendez-vous et discussions. Et voilà, il faut y aller. Nous avons rendez-vous à la clinique pour la ponction.
C'est le moment le plus difficile, car suite à cette ponction, nous saurons, s'il y a fécondance, avant nous ne pouvons pas le savoir. On m'endort complètement, des douleurs en moins, ouf. Après la ponction, la biologiste me téléphone et me dit qu'il y avait que 4 follicules, et 2 d'entre-eux étaient vident. Donc ils nous en restent plus que 2. Le jour de la réimplantation, il n'enreste plus qu'un seul, déception, rage. Mais nous faisons quand même la réimplantation. (nous avons pu voir l'ovocyte sur un écran, nous avons quand même une consolation, si ça marche, nous aurons pu voir notre enfant au début de son développement), en plus, si ça marche, ils nous donnent la photo. Voilà la réimplantation est faite, il faut attendre 2 semaines pour avoir un résultat, c'est très long.
Et je n'y croyais pas trop, un seul, ce n'est pas beaucoup, mais il y a fécondance et c'est déjà une grande victoire pour nous.

2 semaines plus tard, je vais faire une prise de sang. Le médecin téléphone à la maison mais je ne suis pas encore rentrée de mon travail. C'est mon mari qui répond au téléphone. Il m'écrit un message et s'en va travailler, donc nous ne nous croisons pas. J'arrive à la maison et je vois une feuille sur la table du salon. Et là, je lisais que le test était positif.
Non je n'y croyais pas, ce n'est pas possible. Je commence à pleurer et je n'arrive plus à m'arrêter. Je pleure de soulagement, de bonheur, de joie, enfin je suis enceinte. C'est incroyable, un seul ovocyte et ça a marché du 1er coup.

Maintenant j'ai d'autres peurs, j'ai peur de le perdre, j'en suis qu'à trois semaines de grossesse. Mais j'y crois, et si malheureusement......... Nous sommes prêts à recommencer.
Maintenant nous savons que nous pouvons, et c'est déjà une grande victoire.

Voilà, vous connaissez notre parcours. Pas tros long à lire j'espère......
Bien à vous.
Sandra

Pour vous
 
Un écrin de bien-être pour vous.
Composition détente, anti-stress, bien-être et fraicheur. Les soins Cattier, Welleda, Forest People ont été crée pour votre confort et votre plaisir, le tout au naturel bien sûr!
Sur
Brindilles.

.