Fécondité, Grossesse, Accouchement :
Toute l’info maternité et calendrier grossesse pour femme enceinte

B
é
b
é

B
i
o
L
e

M
a
g
F
o
r
u
m

Sommaire du dossier

Sommaire du dossier
33/41
33 SG -35 SA : Les 15 jours de congé pathologique 31 SG -33 SA : Les traits de son visage
Accueil  >  GROSSESSE  >  280 jours pour toi  >  Récit de grossesse : Johanne et son petit J

Récit de grossesse : Johanne et son petit J

32 SG -34 SA : Les achats pour préparer sa naissance

Récit de grossesse : Johanne attend son deuxième enfant, semaine par semaine.

32 SG - 34 SA : Les achats pour préparer sa naissance

Mon petit J,

Aïe, aïe, aïe ! Ma balance affiche à présent +10kgs. Arghhh !
Ceci dit, c'est vrai que ce n'est pas énorme par rapport à ce que j'avais pu prendre pour Nana.mais quand même ;-)


Développement du fœtus :
• 32 semaines de grossesse

Et puis, même si j'ai pris moins, un jour mon idéal de ventre de rêve s'effondre : j'aperçois de toutes petites vergetures autour de mon nombril !
Moi qui avais réussi à ne pas en avoir pour Nana alors que j'avais un ventre bien plus gros, je reste scotchée devant ces petits traits qui marqueront à jamais sur mon corps ton passage dans mon ventre.

Bien sûr, je relativise : ce n'est rien, ça pourrait être bien pire, ça ne se voit quasiment pas.
Ton papa déploie des trésors de patience également pour me rassurer.
Mais rien n'y fait ; je dois faire le deuil d'un corps qui ne sera plus. Je me sens dépossédée. Démunie. Mal.
Paraît que ça passera.

De toute façon, la rentrée des classes me fait bien vite oublier tout ça.
Pas le temps de penser à soi : 4 classes à gérer, une centaine d'élèves à découvrir, plein de papiers à trier.
C'est grisant, mais épuisant. Je ne pensais pas que ce rythme de travail après deux mois de repos allait me fatiguer autant.
Mais pour rien au monde je ne regrette de ne pas avoir accepter les quinze jours de congés pathologiques que le médecin me proposait.
Je suis heureuse de voir les petites bouilles de mes élèves, et en même temps, je sens l'énorme décalage qui se crée entre mes collègues et moi du fait de ta présence : je ne peux participer à aucun projet et c'est vraiment frustrant.

Et puis il y a eu la rentrée de Nana. Je n'y ai pas assisté étant moi-même en pleine rentrée ce matin-là, mais je sais à présent pourquoi je n'ai pas cherché à me débrouiller pour l'accompagner.
Inconsciemment, je crois que je redoutais ce moment. Sur le chemin qui me mène au collège, je l'imagine avec son papa devant sa nouvelle classe, et de chaudes larmes se mettent à couler le long de mes joues.

Mon bébé, mon premier bébé, est grand maintenant. Et puis un jour ce sera ton tour.Je suis très émotive ces temps-ci.
Je ne peux pas ne serait-ce que penser à une naissance sans sentir des larmes envahir mes yeux.

Le pire bien sûr, ce sont tes mouvements, si doux, si agréables, qui à chaque fois me font chavirer !
Une nuit, je fais un rêve terriblement étrange : je te sens bouger et d'un seul coup, la peau de mon ventre devient particulièrement fine, à tel point que j'aperçois ta petite main par transparence. Je la saisis et l'embrasse avant de la caresser longuement.
Au réveil tout cela me semble si réel que j'ai du mal à réaliser qu'il me faudra patienter encore avant de pouvoir véritablement tenir ta main dans la mienne.

Une autre nuit, je me réveille à cause d'une contraction très, très douloureuse. Tellement douloureuse que dans mon demi-sommeil j'ai l'impression d'être en train d'accoucher. Ensuite, plus rien.
Mais le lendemain matin, une légère panique s'empare de moi : et si tu décidais de pointer le bout de ton nez avant terme ?
On ne sait jamais.

La matinée est donc consacrée à une série d'achats frénétiques.

A présent tu peux naître, l'essentiel est à la maison.

Du coup, Nana est ravie d'avoir choisi le petit pyjama que tu porteras le jour où tu viendras à notre rencontre J.

A bientôt petit ange.

Lire la suite du dossier

ou découvrez nos autres dossiers "GROSSESSE / 280 jours pour toi"