Fécondité, Grossesse, Accouchement :
Toute l’info maternité et calendrier grossesse pour femme enceinte

B
é
b
é

B
i
o
L
e

M
a
g
F
o
r
u
m

Sommaire du dossier

Sommaire du dossier
39/39
Evolution grossesse, l'accouchement de Wendy.
Accueil  >  GROSSESSE  >  280 jours pour toi  >  Récit de grossesse, Wendy et son petit crapaud

Récit de grossesse, Wendy et son petit crapaud

Evolution grossesse, la naissance de Dyane.

Récit de grossesse semaine après semaine: Wendy attend un troisième enfant après des jumeaux.

En guise de final... Transformation d’un crapaud en grenouille

Justement, là heu, j’ai envie de pousser, je lui dis, elle me répond de ne pas aller contre mes envies et d’y aller.

Elle m’installe très vite en position accouchement et on commence à faire l’explication des 3 poussées en une contraction, de visionner la douleur et de m’obstiner à la faire partir en poussant.

Ok, ça marche, vu comme ça, c’est fastoche, je visualise hyper bien.
Et effectivement, en 4 séries, la tête de mon amphibien apparaît.
Elle appelle le gynécologue : c’est le même que celui qui m’a fait accouché des princesses, le père de mon gynéco à moi.

Allez c’est parti, on continue les poussées, tout le monde me dit de pousser, de respirer, que j’y arrive super bien, que bébé descend bien, que je suis une chef (qu’est ce qui faut pas dire pour aider une maman qui accouche ) et la seule personne que j’entends, c’est mon homme, qui va de ma tête à mon entre-jambes, et qui m’incite à continuer : "vas y ma chérie, c’est génial ce que tu fais, tu y es presque, encore, vas y pousse mon ange" … etc … je n’ai entendu et suivi que lui, heureusement qu’il était là.

3 autres poussées, et c’est le passage de la tête, qui a bien du mal à sortir, sous la douleur, je ne visualise plus rien et puis je me dis mince, faut y aller, ça fait trop mal, faut que ça sorte, je ferme les yeux, j’attends la contraction, et je pousse, je visualise la tête du bébé dans mon vagin, prête à passer, un peu comme une boule de bowling pour un trou de souris, et je me vois l’expulser, et comme par magie, la tête passe.

Je souffle, j’en peux plus, le gynéco tourne bébé et l’aide à se libérer les épaules, et délicatement, me pose le petite bête sur le ventre, je pleure, de joie.

Il sourit et dit à mon chéri « c’est bien le garçon qu’on vous avait annoncé monsieur ? »
Mon chéri répond « oui », je sais qu’ils mentent tous les deux j’ai vu lorsqu’il a monté mon bonheur vers mon cœur que c’était une fille, mais à quelques millimètre près, j’aurais pu avoir un doute car le cordon ombilical passait juste dessus.

Anthony coupe le cordon, et filme.

Après, j’aurai droit à un peu de couture, 2 points qui depuis me font énormément souffrir, qui ont été fait à vif car la péri ne faisait plus effet depuis un bon moment, mais le gynéco ne le savait pas.

1H de câlins et de tétée pour la miss, puis on remonte dans la chambre, chéri reste avec moi le temps que je mange, et retourne a la maison pour annoncer la nouvelle aux filles qui, entre temps, seront restées un peu plus longtemps chez la nounou, et auront eu la chance d’avoir une mamy qui a fait le trajet de Nantes pour venir les garder et pour pouvoir voir la nouvelle merveille le lendemain.

Dyane.

Elle est arrivée comme une fleur, sur mon cœur, mon petit bonheur, ma 3eme merveille et depuis, je suis aux anges.

Wendy et Dyane 

Lire la suite du dossier

ou découvrez nos autres dossiers "GROSSESSE / 280 jours pour toi"