Fécondité, Grossesse, Accouchement :
Toute l’info maternité et calendrier grossesse pour femme enceinte

B
é
b
é

B
i
o
L
e

M
a
g
F
o
r
u
m
Accueil  >  GROSSESSE  >  Complications pendant la grossesse  >  Fausse couche précoce et fausse couche tardive

Fausse couche précoce et fausse couche tardive

Vivre une fausse couche : l'impact psychologique

Une fausse couche spontanée


"Faire une fausse couche", cela peut-être vécu comme une vraie désolation.
C'est à la fois perdre un espoir de vie, remettre totalement en question sa capacité à donner la vie et la peur de ne pas y parvenir.
C'est bouleversement tel que l'on peut toucher de très près le désespoir quand on se trouve dans le cœur du cyclone.


C'est à ce moment-là qu'on entend les phrases ravageuses comme : " ce n'est pas grave, vous en ferez un autre", ou "s'il n'a pas tenu, c'est qu'il n'était pas viable, la nature est bien faite", ou encore : "c'est pas grave, ça arrive tout le temps, c'est fréquent tu sais" …
Ces phrases, nous sommes absolument incapables de les entendre dans les heures, puis les jours qui suivent la perte de celui que nous considérions déjà comme notre futur bébé.
Elles nous mettent en colère. Nous n'avons qu'une envie, c'est d'envoyer balader ceux qui les disent, et avec autant de violence que nous avons reçu leur message.


Oui la vie est ainsi faite que l'on parvient toujours à surmonter, à faire de sa souffrance une force, à repartir, rebondir, "entrer en résilience" et faire son "travail de deuil".
Tout ça, nous pouvons l'entendre, mais pas tout de suite.
"Tout de suite", nous avons besoin "d'un peu de temps".


Et puis, nous sommes également toutes différentes face à une fausse couche.
Tout dépend certes de notre caractère, mais aussi des circonstances qui gravitent autour de notre désir d'enfant.
Est-ce notre première grossesse ?
Est-ce que cette grossesse était attendue depuis longtemps ?
A-t-elle débutée dans le cadre d'une PMA ?


Nous nous trouvons en combat intérieur, touchées et ruinées, et beaucoup de ce qui vient de notre entourage tend à minimiser ce qui nous arrive.
Famille et amis ne comprennent pas forcément, s'étonnant de l'ampleur de notre réaction, voire se détournant de notre peine.
Et nos consultants médicaux s'expriment parfois avec un pragmatisme qui nous effraye.


Oui, la mort fait partie de la vie, mais y être confrontée au plus profond de son être, bon sang, il n'est pas facile de trouver la force de l'écarter et de retrouver la porte de sortie, d'autant qu'on a l'impression qu'elle rôde là autour, que si c'est arrivé cette fois, cela peut arriver encore …
Oui, on va surmonter, avec du temps, mais on va surmonter, retrouver l'espoir, retrouver l'envie.


Une des premières marches qui peut vous aider, c'est d'en parler.
En parler avec votre compagnon qui lui aussi est dans la peine et l'inquiétude, à d'autres femmes qui ont vécu ce que vous vivez, en parler à un psychologue, à votre sage-femme, à votre médecin.


Une des autres marches pour rebondir et se rapprocher de la porte de sortie, c'est de comprendre ce qui a pu arriver, ou ce qui est en train d'arriver.
Et c'est dans ce cadre que je vous propose ce papier.
Quelles sont les causes possibles d'une fausse couche et quelle est la prise en charge médicale en fonction des circonstances de la fausse couche ?


Une petite marche au milieu de toutes celles que vous avez à gravir, en espérant malgré tout qu'elle vous aidera un peu.

• Les différentes informations sur le sujet des fausses couches :

Fausse couche précoce ou fausse couche tardive
Les symptomes, les signes d'une fausse couche
Les causes possibles d'une fausse couche 
- Les traitements possibles en fonction des conditions de la survenue d'une fausse couche
- Après une fausse couche