Fécondité, Grossesse, Accouchement :
Toute l’info maternité et calendrier grossesse pour femme enceinte

B
é
b
é

B
i
o
L
e

M
a
g
F
o
r
u
m
Accueil  >  GROSSESSE  >  Complications pendant la grossesse  >  La menace d'accouchement prématuré (MAP)

La menace d'accouchement prématuré (MAP)

Menace d'accouchement prématuré : témoignage : MAP à 31 SA avec rupture des membranes.

La menace d'accouchement prématuré (MAP)


Témoignages : Rémynette - MAP à 31 SA, un accouchement à 34 SA

 

Dès le début de la grossesse, j'ai été mise en écartement à domicile car j'étais infirmière en réa et à la suite des 2 premières grossesses, pas de prise de risque pour la médecine du travail.
Donc me voilà bien" cool" chez moi avec ma pitchoune de 2 ans !

Très rapidement, vers la 12ème semaine, des petites contractions se font sentir, donc mon gynécologue me dit « repos » et me met d'emblée sous utrogestan. Le traitement semble agir correctement. Je me dis que vu que tout ce calme je peux peut-être lever un peu le pied avec le repos et de nouveau m'activer un peu.

Visite à 20 semaines, là, je rigole moins, le col est modifié... et oui il y avait toujours des contractions que je ne sentais pas donc là plus le choix, c'est repos strict sinon c'est une hospitalisation et ça je veux pas.
Alors on met tout en place, tout d'abord c'est la famille qui m'aide et puis on décide de prendre une aide-ménagère car je peux pas toujours demander autour de moi.
C'est de l'abus j'ai l'impression.
Alors pas de prise en charge de la mutuelle pour l'aide, tout est à nos frais ici.
Les 11 semaines suivantes se passent plutôt bien avec ce repos strict.

Et puis, un matin, à 31 semaines, j'étais sagement dans mon bain quand paf... la poche se rompt...pas de doute je connais l'effet puisque 2 ans avant, j'avais déjà vécu le même truc.
Mon homme était au boulot, mais ma maman est disponible, elle n’emmène donc à la clinique.
En route on prévient mon mari pour qu'ils nous rejoigne dès que possible.

Arrivée à la clinique, je suis prise en charge par une SF assez rapidement qui fait un examen du col, un frottis, un monitoring, une écho … enfin tout quoi.
Donc le verdict est sans appel, la poche des eaux est bel et bien fissurée, contractions à gogo mais trop tôt pour bébé tout ça.
Donc mise en place de perfusion pour stopper le travail (les contractions), injection pour la maturation des poumons pour le cas où on ne parviendrait pas à retenir bébé au chaud.

Les deux journées qui ont suivi ont été difficiles.
Beaucoup de difficultés pour stopper le travail et moi qui avais du mal à supporter le traitement, vive les palpitations et les maux de têtes.
Et puis repos strict au lit, je ne pouvais même pas me lever pour aller aux toilettes ou faire un brin de toilette, non, rien de rien.
Tous les jours j'avais droit à un monitoring toutes les 6 heures, prise de sang tous les matins.

Au quatrième jour, les résultats sanguins mauvais, signe d'infection pour moi, pas cool car l’hôpital où je suis ne peux pas prendre en charge une naissance avant 34SA donc, je suis tranferée d'urgence un dimanche après midi vers un centre de « grand préma » sur Liège, pas cool, mon mari est encore au travail !!!
Le transfert et bien j'ai dégusté, arrivée à l'hôpital, tout est à refaire.
Le travail est de nouveau bien en route, mise sous antibiotiques pour gérer l'infection, enfin encore 24h de grand stress.
Puis tout ce calme ensuite, je souffle un peu car tout se stabilise pour bébé et on parviendra à le garder au chaud jusqu'à la 34ème semaine. En gardant le repos strict au lit tout de même et le traitement intra-veineux.

Ensuite, il valait mieux laisser venir bébé car les antibiotiques à long terme, c'était pas trop bon pour lui.
C'est ainsi, que le 16 mai 20** un petit bout de 45cm et 2kg200 s'est retrouvé dans les bras de sa maman et de son papa.
Certes, c'est juste pour quelques instants dans un premier temps, car il devait aller en néonatalogie.

Par la suite il n'y a eu aucun soucis, pas de problème d'apnée, pas d'ennui pour la mise en place de l'allaitement.
Le seul petit problème fut la jaunisse, et oui, les prémas ont tendance à la faire de façon plus intense que les bébés à terme donc 5 jours de photothérapie pour mon petit mec.

Alors pour ce qui est des raisons et bien c'est un gros "???"
Peut être est-ce du à de mauvais échanges placentaires, c'est pourquoi le gynécologue m'a dit que si jamais j'étais de nouveau enceinte, ce serait une grossesse certes, à l'arrêt du début à la fin mais sous anticoagulant également.

Lire la suite du dossier

ou découvrez nos autres dossiers "GROSSESSE / Complications pendant la grossesse"

Voir aussi


Béance du col de l'utérus
 - Cerclage du col de l'utérus
Les consultations mensuelles au fil de votre grossesse
Le dossier Echographie : les 3 échographies pendant la grossesse
La hauteur utérine au fil de votre grossesse
Les douleurs ligamentaires pendant la grossesse
Le code grossesse décrypté: les abréviations
Les compétences sensorielles de votre bébé à naître

Le développement du foetus en photos, semaine après semaine
Choisir le prénom de votre bébé - des listes, des idées, des pistes !


Le calendrier personnalisé de votre grossesse : calculez vos dates clés
Caclulez votre prise de poids optimale pendant votre grossesse : repères mois par mois

.

Pour vous


Rafraichissant jambes lourdes Naturalia

À utiliser pendant tout le second et troisième trimestre de votre grossesse, voici un instant de bonheur et de secours pour vos jambes et pour vos pieds, si malmenés ces derniers temps.
Sur Brindilles, pour vous et votre petite pousse


.