Fécondité, Grossesse, Accouchement :
Toute l’info maternité et calendrier grossesse pour femme enceinte

B
é
b
é

B
i
o
L
e

M
a
g
F
o
r
u
m

Sommaire du dossier

Sommaire du dossier
2/2
Herpès et Grossesse.
Accueil  >  GROSSESSE  >  Maux de la grossesse  >  Herpès et Grossesse

Herpès et Grossesse

Herpès et Grossesse : précautions autour de l'accouchement

Un herpès pendant la grossesse
 

Herpès et Grossesse

Si vous avez déjà eu une poussée d'herpès génital :

Il faut impérativement prévenir votre sage-femme ou votre obstétricien.
Il pourra dans ce cas mettre en place des mesures de prévention et éventuellement des traitements pendant la grossesse et surtout au moment de l'accouchement.

À la moindre suspicion d'infection pendant la grossesse, il est également important de prévenir son médecin.

Si vous contractez le virus pour la première fois pendant la grossesse :

C'est une situation très rare, mais elle représente le plus grand risque de contamination pendant l'accouchement si la poussée n'a pas été décelée et diagnostiquée.
Il est donc extrêmement important de signaler toute irritation ou démangeaison à votre obstétricien.

Les précautions au jour de l'accouchement

Le mode d'accouchement va dépendre de votre histoire clinique dans les mois qui précèdent et d'un examen gynécologique très minutieux au début du travail.
La présence de l'infection au début du travail peut conduire à un accouchement par césarienne avant même la rupture de la poche des eaux .

En l'absence de lésion au début du travail et d'un délai suffisant par rapport à la dernière infection (3 semaines pour une primo-infection et plus de 10 jours pour une récidive) un accouchement par voie basse est possible (dans ce cas, la muqueuse vaginale sera badigeonnée avec une solution iodée).
À la naissance, le nouveau né recevra un bain contenant de l'iode diluée, on lui donnera des gouttes de collyre antiviral pendant plusieurs jours.
 

Les risques pour le nouveau-né en cas de contamination lors de l'accouchement

Le nouveau-né naît avec un système immunitaire immature.
Les risques majeurs sont neurologiques et ophtalmiques.

Trois modes de contamination sont possibles :

- Prénatal : par voie trans-placentaire, en cas de primo-infection chez la mère, ou par voie ascendante si la poche des eaux est rompue.
- Périnatal : par contact avec des lésions génitales actives.
- Postnatal : lorsque le nouveau-né est en contact avec des lésions labiales.
 

Une poussée d'herpès des parents pendant les premiers jours de vie du nouveau-né :

- Si une personne est porteuse d'un herpès labial, elle ne doit pas embrasser le bébé et elle doit se laver les mains soigneusement avant de le toucher.
Il est également impératif de prendre des gants de toilette et des serviettes de toilette différents de celles du bébé.

Quelques questions fréquentes 

• L'herpès génital rend-il stérile ?

Non, l'herpès n'a aucune conséquence sur la fertilité.
 

• Peut-on avoir des rapports sexuels pendant la grossesse en cas d'herpès génital de l'un des deux partenaires ?

Oui, mais absolument protégés. De même, s'il n'y a pas de poussée, il est fortement conseillé de garder des rapports protégés, notamment dans les 2 derniers mois de la grossesse.

• Si vous avez des antécédents d'herpès génital, la césarienne est-elle systématique ?

Non, tout dépend de la date de la dernière poussée au moment de l'accouchement.
Si la dernière poussée est trop proche de la date de l'accouchement, il faudra se résoudre à une césarienne.

Par contre, si la date de la dernière poussée est suffisamment éloignée, l'équipe obstétricale prendra des mesures de sécurité, mais il sera possible d'avoir un accouchement par voie basse.
 

• Est-il possible d'allaiter en cas d'herpès génital ?

Oui, le virus de l'herpès ne passe pas dans le sang maternel.
 

• Les projections de salive peuvent-elles contaminer le bébé ?

Oui, en cas d'herpès labial.