Fécondité, Grossesse, Accouchement :
Toute l’info maternité et calendrier grossesse pour femme enceinte

B
é
b
é

B
i
o
L
e

M
a
g
F
o
r
u
m
Accueil  >  GROSSESSE  >  N'être - Deuil périnatal  >  L'enfant suivant : une grossesse pas comme les autres

L'enfant suivant : une grossesse pas comme les autres

Une grossesse pas comme les autres : le troisième trimestre

L'enfant suivant : une grossesse pas comme les autres



Par Li 
 

Le troisième trimestre



Allez ! en avant vers le dernier trimestre, c'est le plus fatiguant, le plus stressant et aussi le plus attendu.
Je ressemble véritablement à la reine des crapauds avec mon bon gros ballon.
On commence à faire le décompte, les jours ne passent pas assez vite, mais en même temps, j'ai si peur du jour J.je ne peux m'empêcher de me préparer quand même au pire.
Mais est-ce que ça adoucirait ma peine ? Et comment se prépare t-on à perdre son bébé ? Ce bébé que j'aime déjà si fort.

Ce bébé qui me donne des petits coups de pied à chaque fois que je mets ma main sur mon ventre, comme pour me rassurer qu'il est bel et bien là et qu'il se porte à merveille.
Merci mon petit bonhomme.

Les angoisses recommencent, c'est toujours au moment d'aller dormir, dès que j'éteins les lumières, l'angoisse m'envahit, tel un épais brouillard, je m'étouffe, des horribles images défilent dans ma tête et j'ai envie de me mettre à hurler de toutes mes forces.

Pour me calmer, je me lève, je rallume les lumières, je marche un peu, j'ouvre la fenêtre pour respirer l'air frais de la nuit et puis je retourne au lit en espérant me rendormir cette fois-ci.

--------------------------------------------------------------------------------

Déjà 32 semaines de grossesse et pourtant j'ai l'impression que le plus dure reste encore à venir...
Les visites chez le gynécologue sont plus rapprochées, une fois toutes les 2 semaines, c'est à chaque fois si rassurant d'entendre son cour.

Le bébé prend du poids, il pèse déjà plus de 2kg, et il me donne des bons gros coups toute la journée, je me rappelle avoir trouvé ça fatiguant à la dernière grossesse, mais cette fois-ci je suis si content de le sentir autant.

Les angoisses nocturnes ne s'améliorent pas, je dors avec une peluche que j'ai acheté pour le bébé, je laisse une veilleuse, et quand il ne fait pas trop froid, je laisse la fenêtre ouverte, tous ces rituels m'aident un peu à trouver le sommeil.

Je dois avouer que cette deuxième grossesse est plus douloureuse physiquement et mentalement, mais je tiens bon, je commence à voir cette petite lumière au bout de ce long tunnel sombre.

--------------------------------------------------------------------------------

C'est comme dans ce film "La haine" où l'acteur parle d'un homme qui tombe du toit et qui répète sans arrêt avant de s'écraser au sol ; "jusqu'ici tout va bien ..."

--------------------------------------------------------------------------------

De temps en temps, je me couche, je me relaxe et je visualise tout le déroulement d'un accouchement parfait, du départ de la maison jusqu'au retour dans la chambre d'hôpital avec le bébé dans mes bras, souvent je finis par pleurer à chaudes larmes tellement je suis émue rien qu'à y penser.

Et je répète 10 fois dans ma tête que tout se passera bien. Il paraît qu'il faut conditionner le cerveau, alors je le fais pour moi et pour le bébé aussi. Tout se passera bien. Tout se passera bien .Tout se passera bien. Tout se passera bien ...

--------------------------------------------------------------------------------

Je me pose de plus en plus de question, à mesure que le jour J se rapproche de plus en plus ; suis-je prête ? qu'arrive t-il si jamais.. Vais-je l'aimer autant que le premier ? vais-je souffrir moins de l'absence du premier ?

Il y a juste une certitude, je l'aime déjà ce petit bout en moi, car la dure expérience m'a appris qu'il faut aimer de tout son cour avant de devoir dire adieu...alors ce petit bout là, quoi qu'il arrive, je serais sûre que je l'ai aimé de tout mon être et je sais à quel point il compte déjà pour moi.